Torvilliers - Aube - champagne méridionale -829 habitants en 2006 - Ce site tente de retracer une partie de l'histoire du village de Torvilliers - http://www.torvilliers.com
Site en conctruction... Participer ....
 
 
IMAGES PHOTOS
HISTOIRE
Administration
Lieux
Site web
Les moulins à vent de Torvilliers (signalés d'un point rouge sur la carte de Cassini)


LA VAURIOT : Moulin à vent détruit, commune de Torvilliers. C'est le Moulin Cocu.(voir cocu).

COCU : Moulin à vent , détruit, comune de Torvilliers. Ce moulin, qui était appelé Moulin de la Voie Royale (Minute Sémillard, notaire à Troyes, aujourd'hui Etude Fournier), se trouvait à 500 ou 600 mètres de Nago, sur la Voriau (Voie Royale). En 1700, il était appelé « Moulin de la Voriau » (Minute Jaillant, notaire à Troyes, aujourd'hui Etude Huez). Il est sous le nom de Cocu dans les états de section du cadastre de Torvilliers, sans date vers 1807. En 1847 (statistique postale), on l'appelait « Moulin de la voie Hariot ». Il y avait alors 5 habitants et le principal était un sieur Boucher. Au même territoire était un autre moulin à vent appelé « Moulin des Graies » qui figure aussi au cadastre.

LES GRAIES, ou GRAIS ou Le GRE ? : Moulin à vent détruit, commune de Torvilliers. Le cadastre (états de section) l'appelle Les Graies. Le moulin était situé à 400 mètres du moulin de Cocu. En 1669, le « moulin du Grés » appartenait à Marie de Corberon, veuve de Louis de Vienne, seigneur de Géraudot (Minute de Cligny, notaire à Troyes, aujourd'hui Etude Fournier). Il fut acheté le 9 Août 1715 par Gaston-Jean-Baptiste Motet de Marie Agnès Hocquet, veuve de Jean Fénard (Minute de Lasneret, notaire à Troyes, aujourd'hui Etude Lamairesse).En 1769, il dépendait de la succession de Pierre-RémiMadeleine Motet, seigneur pour moitié de Torvilliers (ibid). Notes fournies par Monsieur Louis Morin. cf degré.

LE DEGRE : Moulin, commune de Torvilliers. En 1700, Pierre de Vienne, ancien Archidiacre en l'Eglise de Troyes, seigneur de Torvilliers, cède à Titre d'échange à Louis de Vienne, son neveu, seigneur de Géraudot, conseiller au Parlement de Paris, la terre et seigneurie de Torvilliers, avec le Moulin du Degré, sis au dit finage, qu'il avait achetés desdames Ursulines et qui provenait des Balducs.(Aube, 1 B 948 f 65)

Source : Alphonse ROSEROT : Dictionnaire historique de la Champagne Méridionale